Home

Archives







Rencontres Niçoises de Mécanique des Fluides

Année 2017


Fédération Wolfgang Döblin




Les Rencontres Niçoises de Mécanique des Fluides sont organisées par le Laboratoire J.A. Dieudonné (LJAD) de l'Université de Nice Sophia Antipolis, l'Observatoire de la Côte d'Azur (OCA), le Laboratoire de Physique de la Matière Condensée (LPMC) de Nice, l'Institut Non Linéaire de Nice (INLN) et le Centre de Mise En Forme de Matériaux (CEMEF).

Si vous voulez figurer sur la liste de diffusion, merci de nous contacter .


 

Lundi 13 Novembre 2017

Laboratoire Jean-Alexandre Dieudonné

Salle de conférences

14h00


Franck PLUNIAN (Institut des Sciences de la Terre, Grenoble)



Helicity driven turbulence.

15h00


Laurent LACAZE (Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse)



Effondrement d’une colonne granulaire: du sec à l’immergé.






Franck PLUNIAN (Institut des Sciences de la Terre, Grenoble)



Helicity driven turbulence.



Helicity is pregnant in turbulent flows submitted to global rotation. It is also known to be an important ingredient for magnetic field generation. In a recent paper Biferale et al. (2012) found an inverse energy cascade for a maximal helical state (|H(k)|=kE(k)). For that they solved numerically a decimated model of the Navier-Stokes equations, among all velocity modes retaining only the positive helical ones. Here we investigate another strategy, solving the Navier-Stokes equations keeping all modes, but injecting positive helicity at all scales. Our results show an energy spectrum with a scaling law in k^{-7/3}. We find that the characteristic time of the turbulence is not the turnover time but a time based on the helicity injection rate. We also analyze the results in terms of helical mode decomposition. We find that the negative helical modes though much less energetic that the positive helical modes do not vanish. Calculating the energy flux between only positive helical modes, we find that this flux is negative and reminiscent of the inverse cascade suggested by Biferale et al. (2012). This negative flux, however, is not sufficient to lead an inverse energy cascade. Indeed, the other energy flux between positive helical modes but involving a negative helical mode as a mediator, is positive and the largest. This suggests that such maximal helical state, first introduced by Brissaud et al. (1973), is in fact a singular limit of the Navier-Stokes equations and cannot be reached in true turbulence.



Laurent LACAZE (Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse)



Effondrement d’une colonne granulaire: du sec à l’immergé.



Les écoulements granulaires sont omniprésents dans notre environnement, et peuvent représenter un danger potentiel lors de glissements de terrain ou autres formes d’avalanche. L’effondrement d’une colonne de grains initialement au repos, est un modèle de laboratoire simple permettant de tenir compte d’un certain nombre de processus présents dans ces phénomènes, et en particulier du caractère instationnaire de ces écoulements. Dans cette présentation, nous discuterons des résultats numériques, confrontés à des résultats expérimentaux, obtenus pour cette configuration. La modélisation de la phase granulaire est faite par une méthode DEM. Dans le cas d’un écoulement sec, l’utilisation de cette méthode permet de reproduire les résultats expérimentaux mais également de tester des modèles rhéologiques visco-plastiques pour une description continue de ces milieux dispersés. Dans le cas où le fluide environnant ne peut plus être négligé, la modélisation du fluide peut être faite à différentes échelles. Les méthodes utilisées ici seront présentées et l’impact sur la dynamique de l’effondrement granulaire discuté en fonction des nombres sans dimension pertinents.